Bernard Lewis, juif sioniste, orientaliste et menteur

Extrait de mon long article sur « l’esclavage en Islam » : « De nos jours, certains osent ouvertement accuser l’Islam de racisme ou de prôner le nationalisme arabe. En réalité ils ne font que ressasser naïvement les contre-vérités des principaux artisans de … Lire la suite

Caractéristiques de l’Islam : At-Tawhîd 2/10

L’enseignement le plus fondamental et le plus important dispensé par Le Prophète Muhammad (SWS) c’est la foi en l’Unicité d’Allah. Cette croyance est exprimée par cette parole primordial : « La ilâha Illâ Llâh » : Il n’y a d’autre divinité que Dieu. C’est … Lire la suite

L’exfiltration des terroristes de DAESH par le HEZBOLLAH

Sous les yeux de la communauté internationale, le Hezbollah a conclu un pacte avec les terroristes de l’organisation Daesh afin de les exfiltrer puis de les redéployer en Irak, surement pour finir le travail. Depuis des années, des agents iraniens … Lire la suite

Caractéristiques de l’Islam : La Rabbaniyyah 1/10

L’Islam est un « Dîn Samâwi », c’est-à-dire un « Dîn » dont l’origine est céleste : إِنَّ الَّذينَ كَفَروا بِالذِّكرِ لَمّا جاءَهُم ۖ وَإِنَّهُ لَكِتابٌ عَزيزٌ « Ceux qui ne croient pas au Rappel [le Coran] quand il leur parvient… alors que c’est un … Lire la suite

Les femmes peuvent elles atteindre un haut rang spirituel ?

Il est bien évidemment possible pour les hommes comme pour les femmes d’atteindre des hauts degrés en terme de spiritualité. Allah déclare dans Son Livre : مَن عَمِلَ صالِحًا مِن ذَكَرٍ أَو أُنثىٰ وَهُوَ مُؤمِنٌ فَلَنُحيِيَنَّهُ حَياةً طَيِّبَةً ۖ وَلَنَجزِيَنَّهُم … Lire la suite

Sheikh Amjad Az-Zahâwî sur l’état de la Umma

  « Le monde Islamique est en feu. Chacun de nous doit y jeter un peu d’eau, même en quantité infime, pour éteindre l’incendie, sans même attendre les autres » إن العالم الإسلامي يحترق، وعلى كل منا أن يصب ولو قليلاً من … Lire la suite

« Meurtre » de Asma bint marwan et sort des apostates en Islam

Parmi les gros mensonges que les islamophobes entretiennent à l’encontre de nos bien aimé Muhammad (SWS), il y a le prétendu meurtre de la poétesse Asmâ’ bint marwân. Sans rentrer dans les détails, je citerais seulement les analyses de nos … Lire la suite

Le féminisme : une création juive

11263004_684451888326802_1956789665392914164_n

Avant de rentrer dans les détails, une brève présentation de cette « charmante » dame :

 

Shulamith Firestone est née à Ottawa, au Canada, dans une famille juive à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Elle est l’aînée du rabbin Tirzah Firestone. Elle fit ses études au Telshe Yeshiva, à l’Université de Washington et à l’École de l’Institut d’art de Chicago, où elle obtint un diplôme en peinture (Bachelor of Fine Arts, BFA). 

(Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Shulamith_Firestone)

Le féminisme, semble être une de ces énièmes inventions du judaïsme politique qui vise, dans son inlassable quête d’édification d’un nouvel ordre mondiale, l’éradication des différences entre les êtres humains pour un monde homogénéisé. Ici, Shulamith Firestone n’échappe pas à la règle. Son ouvrage « the dialectic of the sex » est omniprésent dans la galaxie féministe. Il y’a juste un détail qui n’est jamais mentionné dans les réseaux féministes, c’est le fait qu’elle était schizophrène selon un article du « New Yorker » rédigé après sa mort. Cela en dit long sur la dégénérescence de ce mouvement subversif,  infiltré par toute sorte de déviants sexuels (lesbiennes trans etc), qui n’a d’autre but que la destruction de la famille nucléaire et de pousser les femmes à ne plus être les « esclaves » de leurs époux pour tout simplement devenir celles : du capital ! Et être imposable comme les hommes. Dois je rappeler les origines du capital et son corpus idéologique ? Rappelons au passage, la surreprésentation des femmes juives (Elles représentent 1% de la population américaine) au sein de cette mouvance qui comprend, certes, également beaucoup de goyas (non juives). On aura l’occasion d’y revenir en abordant les racines et les origines de cette mouvance.

Ismâ`îl Sunnite.

L’Islam contre la démocratie par Claudio Mutti

claudio

« Les mêmes idées que celles exprimées par Saida Savitri inspirèrent la conférence tenue par le professeur Abû’s-Su’ûd le 6 juillet 1942 à l’Académie des sciences de Berlin. Abû’s-Su’ûd affirme que les principes de l’Islam n’admettent pas la démocratie, parce qu’un tel régime consiste dans la suprématie d’une oligarchie capitaliste laquelle, au moyen du mensonge et de la tromperie, tend à asservir les êtres humains, à en assujettir l’âme et à exploiter leur travail et leurs richesses. L’organisation islamique, soutenait Abû’s-Su’ûd, ressemble au contraire au système national-socialiste, parce que la responsabilité du gouvernement est donnée à un chef qui nomme ses propres conseillers et fonctionnaires. En fait dans l’Islam la consultation n’oblige pas le gouvernement : celui-ci peut consulter qui il veut et agir selon le conseil qu’on lui donne ou selon son propre avis ; c’est lui le responsable et c’est sa voix qui prévaut. D’autre part, le droit du chef de choisir ses propres conseillers libère la nation de l’escroquerie électorale, dans laquelle ce n’est jamais le meilleur qui gagne, mais le plus rusé, le plus habile dans l’art de la tromperie. Cela était précisément le critère au temps de Muhammad (SWS) et des quatre premiers califes. Le choix de ceux-ci d’autre part, eut lieu au moyen de systèmes divers, parmi lesquels prévalut celui de la désignation du successeur (Istikhlâf) : le chef d’Etat désignant par nomination celui qui devait lui succéder. »

(Claudio Mutti Lundi, 15 Décembre 2003. « Le nazisme et l’Islam « Claudio Mutti sur le site voxnr.com)