De Gaulle et Pétain sur l’Islam et les noirs

Dans les médias du système et dans les partis politiques vendus au mondialisme, on présente systématiquement De Gaulle comme un » héros« , un « modèle« , un « résistant » bref un « dieu vivant« .

De l’autre côté, on présente le maréchal Pétain comme un « collabo » , « un monstre« , « un traitre à la France« , « un criminel de guerre » pire encore : un « mauvais français« .

Cependant si l’on se penche quelque peu sur la vie de ces derniers et plus particulièrement sur leurs opinions personnelles, il semblerait que les « islamophobes » et les « racistes » du 21ème siècle auraient plus d’espoirs de trouver des propos haineux chez le « héros » que chez le « monstre« , bizarrement….

 

Voyons voir ce que pensait le « héros » , des noirs  :

 

« « Vous savez, cela suffit comme cela avec vos nègres. Vous me gagnez à la main, alors on ne voit plus qu’eux : il y a des nègres à l’Élysée tous les jours, vous me les faites recevoir, vous me les faites inviter à déjeuner. Je suis entouré de nègres, ici. […] Et puis tout cela n’a aucune espèce d’intérêt ! Foutez-moi la paix avec vos nègres ; je ne veux plus en voir d’ici deux mois, vous entendez ? Plus une audience avant deux mois. Ce n’est pas tellement en raison du temps que cela me prend, bien que ce soit déjà fort ennuyeux, mais cela fait très mauvais effet à l’extérieur : on ne voit que des nègres, tous les jours, à l’Élysée. Et puis je vous assure que c’est sans intérêt. » (Entretiens avec Jacques Foccart, 8 novembre 1968. cité dans ses Mémoires, tome 2).  »

 

Si l’on omet le fait qu’il s’agit de De Gaulle, on aurait pu croire que cette folle réaction puisse provenir du leader du Ku Klux Klan, pourtant… Il s’agit bien du « héros » de la France « libre » ! (sous mandat américain : AMGOT)

 

Voici ce qu’il pensait des musulmans et des arabes :

 

« Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture greque et latine, et de religion chrétienne. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont les Arabes, les Français sont les Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de Musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain qua rante ? Si nous faisons l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! « 

(Cité par B. Stora, Le transfert d’une mémoire, Ed. La découverte, 1999).

 

Pouvons nous nous réconcilier réellement avec le gaullisme, surtout si l’on est d’origine algérienne ? A priori… Non ! Donc l’escroquerie de l’UPR de monsieur François Asselineau, poubelle.

 

 

 

 

Maintenant, voyons voir ce que pensait le « monstre » de l’Islam et des musulmans à partir d’un texte retranscrit mot pour mot, qui relate un dialogue entre le maréchal de France et des travailleurs musulmans à Saint-Étienne. A noter que le dialogue se passe le 6 Juin 1944, au moment même où les terroristes américains sont en train de poser le pied en Normandie. Visiblement le « monstre » avait mieux à faire que de dérouler le tapis rouge aux colons yankees :

 

PÉTAIN : Est-ce que vous pratiquez le Coran ?

 

Le marabout (A priori un Imâm et non un « marabout« ) : Oui, monsieur le maréchal.

 

PÉTAIN : Dans toutes ses obligations ?

 

Le marabout : Oui, monsieur.

 

PÉTAIN : Alors votre obligation est de travailler pour les malheureux Français qui souffrent…

 

Le marabout : Oui, monsieur…

 

PÉTAIN : Vous le faites ? Est-ce qu’il y a beaucoup de vos collègues ici ?

 

Le marabout : 2 500, monsieur le maréchal…

 

PÉTAIN : 2 500… Et alors, qu’est-ce que vous leur enseignez ? Ils travaillent dans les usines ?

 

Le marabout : Dans les mines, monsieur le maréchal.

 

PÉTAIN : Mais alors, vous avez charge d’âmes ?

 

Le marabout : Ah oui…

 

PÉTAIN : Est-ce que vous faites des réunions ?

 

Le marabout : Oui, monsieur.

 

PÉTAIN : Vous les voyez de temps en temps ?

 

Le marabout : Oui, monsieur le maréchal, toutes les semaines. On a une petite mosquée aussi.

 

PÉTAIN : Ah aussi ? Vous vous réunissez à la mosquée ?

 

Le marabout : Tous les jours, tous les vendredis.

 

PÉTAIN : Eh bien, dernièrement, un de vos collègues est venu me trouver, alors nous avons discuté au sujet de la religion que vous pratiquez. Et alors nous avons vu le sens de votre religion. Votre doctrine se rapproche beaucoup de la nôtre : les mêmes obligations morales. Faut le savoir !

 

Le marabout : Oui, monsieur le maréchal.

 

PÉTAIN : Dans le Coran, il y a les mêmes obligations morales que dans l’Évangile chez nous. Et c’est ce qu’il y a de très beau !

 

Le marabout : Oui, monsieur le maréchal.

 

 

 

(INA, Fonds Vichy, disques de la BDIC, Radiodiffusion Nationale, 1944, notice : PHD98200350)

A la lumière de notre courte étude, on découvre sans aucune difficulté que le « le monstre » était bien plus ouvert à l’Islam que le sois disant résistant « héros« . Pire encore, on apprend que les travailleurs immigrés possédaient une mosquée sur le territoire français, qu’ils y priaient tout les jours et aussi le Vendredi (Jour de la prière du Vendredi en Islam, « jumu`a »).

Mon objectif ici n’est pas de crier haut et fort « Vive Pétain » et « De Gaulle ordure » , mais il est intéressant de souligner que le « nationaliste catholique » Pétain était bien plus respectueux des valeurs de l’Islam et des musulmans que celui qui réactiva le décret crémieux et remis sur pied la franc maçonnerie (organisation spécialisé dans l’anti-France). Or, dans les milieux dit « d’extrême droite » légalistes en France et dans le reste de l’Occident, personne ne vantent les mérites des années trente et de leur leaders nationalistes ou nationaux-socialistes. Aujourd’hui, cette droite « extrême » qui s’attaque à l’Islam du matin au soir, est dirigé par des sodomites, des sionistes, des laïcards, des crypto-marxistes, des soumis au mondialisme (pour ne pas dire le messianisme), des athées et des démocrates. Que reste t’il de « nationaliste » et « d’extrême » à ce stade ? Quoiqu’il en soit, les Soros et les Kissinger peuvent dormir tranquilles.

La morale de l’histoire, c’est que parfois (pas toujours) les « héros » sont très loin d’en être. En même temps c’est le système qui les désigne, et qui y a t’il de pire en dehors de ce système judéo/maçonnique, laïcard, libéral-libertaire, mondialiste et cosmopolite ?

 

Ismâ`îl Sunnite.

 

Sources : http://blanrue.blogspot.fr/2013/06/petain-et-lislam.html

Publicités

1 commentaire

  1. En effet , cet article est fort intéressant. Les musulmans sont bien évidemment plus en adéquation avec leur doctrine dans une société traditionnelle catholique , le maréchal était cet homme qui représentait parfaitement la grande France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s