Moqtada Al Sadr : le terroriste chiite devenu (subitement) agent atlantiste

En 2003, le chicanos à la tête de l’armée (((américaine))), Ricardo Sanchez, affirmait que l’objectif de son armée de pillards était d’éradiquer le terroriste chiite Moqtada Al-Sadr et de réduire son influence à Sadr-City (voir le documentaire : « dans la … Lire la suite

Selon l’ancien conseiller irakien à la sécurité nationale, Bashar Al Assad est bien derrière Daesh et les terroristes depuis 2003

Cet article est passé relativement inaperçu en Octobre dernier, cependant j’en profite pour en extraire les citations les plus intéressantes, car il serait fort regrettable de laisser ces informations aux oubliettes.

« L’ancien conseiller à la sécurité nationale de l’Irak Mowaffak al-Rubaie avait mis en garde le président syrien Bachar al-Assad contre le soutien aux militants « djihadistes », qui allaient plus tard devenir les dirigeants du groupe État islamique (EI), a déclaré l’ancien haut responsable irakien.« 

« L’appui aux militants et leur formation auraient eu lieu en Syrie et auraient été réalisés par les forces de sécurité du gouvernement, lesquelles auraient voulu occuper les troupes américaines dans des combats en Irak suite à l’invasion du pays en 2003. »

 

Voilà donc la véritable raison de toute cette machination, « occuper » les yankees en Irak à l’aide de barbares baathistes déguisés en « islamistes ». Décidément les nationalistes arabes sont les pires traîtres à l’Islam depuis la chute du Califat en 1924. 

« Je suis allé rencontrer à deux reprises le président Bachar al-Assad et je lui ai présenté des preuves matérielles, des documents, des images satellites, des aveux, toutes sortes d’éléments démontrant que ses forces de sécurité étaient impliquées dans les activités et le transport de djihadistes de Syrie à l’Irak ». 

« Il existait également des camps d’entraînement […]. Il [Assad] était dans le déni total à ce sujet. Je me souviens lui avoir dit que cela se retournerait – sous peu – contre la Syrie ».

« Dans le documentaire, Rubaie laisse entendre que d’anciens responsables du parti Baas irakien occupent aujourd’hui des postes clés dans le groupe EI, bien qu’ils ne partagent pas le zèle religieux proclamé des militants. » 

« J’ai interrogé un de ces homme de Daech, il m’a dit : ‘’[lors de] toutes nos réunions, il y a un homme qui cache son visage, rasé de près. Ce n’est pas l’émir, il est vice-émir, mais aucune décision n’est prise sans le consulter…Il ne participe pas à la prière. Il n’adhère pas à l’islam. Et son langage n’est pas un langage djihadiste, il utilise le langage nationaliste arabe, panarabe, baasiste ».

 

Racailles, délinquants notoires, gangsters, alcooliques, nationalistes, islamophobes, tel est la composition de l’organigramme de Daesh. Xavier Raufer (criminologue) a rappelé tout ceci dans ses analyses également. 

« Ce n’est pas la première fois qu’un haut responsable irakien accuse Assad d’avoir « exporté la terreur » en Irak pendant l’occupation américaine. En 2009, l’ancien Premier ministre irakien Nouri al-Maliki avait accusé le gouvernement syrien d’abriter des « terroristes » qui planifient et mènent des attaques contre l’Irak – une accusation niée par Assad. »

« 90 % des terroristes arabes de différentes nationalités ont infiltré l’Irak en passant par le territoire syrien », avait déclaré Maliki à l’époque, demandant à ce que « les Syriens lui remettent les principaux responsables de ce crime »  et « expulsent les terroristes, baasistes et takfiri qui se servent de la Syrie comme d’une base pour mener des activités criminelles en Irak ».

« Cependant, après le soulèvement syrien, Maliki a apporté son soutien à Assad. »

 

Entre chiites, ont se comprend. Il est tout de même étonnant que l’agent iranien Mâliki ai mis autant de temps pour comprendre que l’alaouite Al Assad agissait sous l’ordre des Mollah iraniens depuis le début.

Cela dit, nous ignorons encore pourquoi les forces euro-atlantistes font semblant de ne pas comprendre. Stratégie sioniste et islamophobe qui consiste à rejeter la faute sur les sunnites (authentiques musulmans) ? Volonté de récupérer les migrants pour faire encore plus de « dumping social » ? Volonté de vider les population musulmane du monde arabe pour faciliter la création du « grand Israël » ? Ou peur d’Al Assad ? ….

Ismâ`îl Sunnite.

Source : http://www.middleeasteye.net/fr/reportages/selon-un-ancien-haut-responsable-l-irak-avait-demand-bachar-al-assad-de-cesser-d-aider

Un élu socialiste affirme que le grand soufi Al Ghazâli est un docte du wahhabisme

Gérard Bapt, né le 4 février 1946 à Saint-Étienne, est un homme politique français membre du Parti socialiste et médecin-cardiologue. Il a été élu député de la Haute-Garonne en juin 1997, réélu en juin 2002, juin 2007 et juin 2012. Pro Assad et radicalement anti-Erdogan, il affirme dans un article publié dans le monde le 22/10/2014 : «  « L’islamologue » Rachid Benzine note que le rêve de la restauration du califat a continué à habiter de nombreux esprits depuis son abolition par Atatürk en 1924, à commencer par ceux de la confrérie des Frères musulmans et maintenant ceux de l’AKP turque qui prétend restaurer l’empire ottoman. Lorsque le Frère musulman Erdogan proclame l’objectif de « faire tomber Bachar Al-Assad », ce sont les communautés alévis turques et alaouites arabes en tant que telles qui sont visées. »

Visiblement la notion de « califat » le dérange et le socialiste ne se gêne absolument pas pour affirmer qu’Erdogan est un « frère musulman« . Comme tous les occidentalistes et surtout les gauchos/libéraux pro-laïcité, Monsieur Bapt semble être opposé au retour du « Califat ». Encore une preuve que nos élites mondialistes soutiennent les régimes d’occupation en place dans le monde musulman. Sur la question des alévis turque et des alaouites, tout le monde sait que beaucoup parmi eux votent pour l’AKP depuis des années et que leurs sécurités ont toujours été assuré par le gouvernement turque d’Erdogan.

Mais c’est plus loin dans le même article que le socialiste va montrer à quel point il ne connait pas le sujet qu’il tente d’aborder, il écrit : «  De plus, la pratique religieuse des alaouites est minimaliste et libérale, s’opposant à la charia », monsieur Bapt n’aime pas non plus la sharia mais en vérité il n’y connait rien ! Il ajoute : « Elle célèbre certaines fêtes chrétiennes. En conséquence, les alaouites sont en tête de liste des communautés « impies » à exterminer. » Où sont les preuves de cet appel au meurtre ? Est-ce que monsieur Bapt est arabophone ? Peut-il nous traduire des fatawa’ en français ?  » Au XIIe siècle déjà, le penseur Abu Hamid Al Ghazali décréta que « c’était un devoir de les tuer ». Deux siècles plus tard, le juriste de l’école religieuse hanbalite, Ibn Taymiyya, les décrivit comme « plus mécréants que les juifs et les chrétiens : c’est un grand acte de piété que de les tuer ». Tous deux sont à l’origine de la docte wahhabite. Certains rebelles syriens revendiquaient leur guerre comme orientée contre « l’hérésie alaouite » bien avant l’émergence de l’Etat islamique. »

Énorme bourde de la part de Gérard Bapt qui ne connait pas plus l’histoire de la Syrie que celle de l’Islam sunnite. C’est si énorme que l’on pourrait simplement répondre qu’Abu hamid Al Ghazali est mort en 1111 quand Muhammad Ibn Abdel Wahhab, le fondateur du wahhabisme, est né en 1703, presque 600 ans les séparent. Le problème de nos « élites » qui ne connaissent absolument rien de l’Islam, c’est qu’Al Ghazali, qui était un maitre soufi, est surement le savant sunnite le plus détesté et le plus combattu par les wahhabites. C’est tellement vrai que le célèbre ouvrage « Ihya Ulum al din » d’Al Ghazali est taxé d’égarement rempli de fables. Mais ce n’est pas tout, le grand Al Ghazali était affilié à l’école théologique « Asharite » combattu radicalement par les wahhabis qui affirment dans leurs ouvrages : « malgré que la majorité du monde musulman est Ach`arite et suit les 4 écoles, il est important de les réfuter par le débat, les réfutations, les publications voir même par les ARMES  » (voir Sharh kitab al tawhid min sahih al bukhary du wahhabi Abdallah Al ghaiman. Ici on amène des sources !).

Texte en question

Texte en question

wah

Sur internet il existe des milliers de mise en garde et de sites wahhabites qui insulte et appel à la haine contre Al Ghazali, les soufis et les acharites authentiquement sunnites. Mais tout ça monsieur Bapt ne le sait pas, ce n’est pas son affaire « l’Islam sunnite ».

Bizarrement, ce type de propos sont rigoureusement les mêmes que ceux du terroriste « belge » de papier d’origine turque et de confession alevi (tiens tiens) Bahar Kimyongür, proche (ou membre pour certains) du Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple. Il s’agit d’un groupuscule marxiste-léniniste (de mieux en mieux) placé sur la liste officielle des organisations terroristes des États-Unis, de l’Union européenne, du Canada, de la Turquie et du Royaume-Uni.

FREEDOM FIGHTER BOLCHEVIQUE DU DHKP-C. EN TRAIN COMBATTRE "DÉMOCRATIQUEMENT".

FREEDOM FIGHTER BOLCHEVIQUE DU DHKP-C. EN TRAIN COMBATTRE « DÉMOCRATIQUEMENT ».

 

Depuis 2014 le gouvernement des États-Unis met à prix la capture des dirigeants de cette organisation pour 3 millions de dollars, ceci dit je ne suis pas pro-américain. Le groupe de bolchéviques à De 1998 à 2002, assassiné 53 personnes en Turquie, dont 32 policiers, les autres étant de simples civils. Début 2013, l’organisation continue de revendiquer des attentats, comme celui contre l’ambassade américaine. Quelle est la différence entre ce groupe d’assassins chiito/kurde et le daesh « sunnite », pure création du terroriste Assad ?

DRAPEAU DÉMOCRATIQUE ET HUMANISTE BOLCHEVIQUE DERRIÈRE LE "BELGE".

DRAPEAU DÉMOCRATIQUE ET HUMANISTE BOLCHEVIQUE DERRIÈRE LE « BELGE ».

 

Ceci dit, ce genre d’erreurs volontaires ou involontaires, doit nous rappeler à quel point les élites mondialistes nous méprise nous et notre religion. Du matin au soir des sois disant spécialistes, la plupart du temps affilié « au judaïsme politique », comme Frédéric Encel (ex milicien du bétard) ou Antoine Sfeir (ex soutient de Ben Ali) , balancent des mensonges sur l’Islam sunnite authentique tout en rappelant des balivernes comme quoi « Israël est la seul démocratie du moyen orient ». Que tous ces messieurs se rassurent, nous savons pour qui ils travaillent et nous savons quels sont leurs buts.

 

Ismaïl Sunnite.

Quand le mufti de Bashar Al Assad menaçait l’Europe et les Etats unies de commettre des attentats suicides sur leurs sols

Dans cette vidéo datant du début du conflit en Syrie, le Mufti syrien du régime de Bachar Al Assad, Ahmad Hassoun, menaçait ouvertement l’Europe et les États unies d’attentats sur leurs sols, si ces derniers bombarderaient la Syrie ou le Liban. Il affirme même que, les auteurs des « futures attentats » sont déjà en France et en Angleterre et en gros, n’attendent que ça de se faire exploser en l’honneur du régime alaouite. Étonnant non ? Les enquêteurs n’ont jamais visionné cette vidéo (en dehors de Xavier Raufer) ? Au lieu de chercher l’origine « sunnite » de Daesh, qu’attendent ils pour enquêter du côté du régime syrien ? Le meurtre de l’écrivain Michel Seurat (auteur de « Syrie, état de barbarie ») par une milice libanaise chiite pro-Iran et soutenue par Hafez Al-assad (le père de Bashar) n’est il pas une preuve de la nature « terroriste » de ce régime Baathiste ?

Ce n’est pas nouveau pour ce régime qui a déjà participé à tant d’attentats terroristes comme l’Iran depuis une trentaine d’années un peu partout dans le monde, comme au Liban (voir l’assassinat de Rafiq Hariri, mais aussi celui de la rue des rosiers en France etc).

On aimerait savoir pourquoi les chiites et les pro-Bachar qui s’insurgent systématiquement contre les rebelles syriens en les taxant d’agents du Qatar et de terroristes, ne condamnent t’ils jamais le terrorisme syrien et les menaces que ce régime fait peser sur notre Europe ?

Qu’en pensent les manipulateurs comme Bassam Tahhan et tous les traîtres à la France parmi les députés qui soutiennent ouvertement le criminel de guerre chiite Bashar Al Assad ? Ils auront des comptes à rendre aux familles des victimes en Syrie et en Europe. 

 

Ismâ’îl Sunnite.