Réflexions de l’évêque Michel Dubost sur le sens du « jihâd » en Islam

Dans l’ouvrage “Catholiques, musulmans, une fraternité critique” (éditions Médiapaul, 2014), l’évêque Michel Dubost mentionne à la page 84 la notion de « jihâd » en Islam dans des termes respectueux et plus ou moins fidèles aux enseignements du Coran et de la Sunna pure du Prophète (SWS) :

 

“De toute façon, le jihad est une réponse à un appel de Dieu. Le jihad a quelque chose à voir avec l’accueil, dans des cœurs humains limités, de l’absolu de Dieu. Il est manifestation humaine d’une foi qui proclame: il n’y a de Dieu que Dieu. Le jihad est un effort continu pour accueillir le bien et donc lutter contre le mal, en soi et dans le monde. Pour beaucoup, cette lutte est une lutte de soi contre soi-même pour sortir du paganisme et éduquer son cœur à vivre de Dieu. Cette lutte conduit à chercher à bâtir une société fraternelle où, les barrières sociales et raciales étant abolies, tous seront égaux devant Dieu. Le jihad est mené en vue du bonheur de l’univers tout entier. (…) Le jihad se fonde sur l’importance du Coran (et des hadiths) pour refaire l’unité de l’homme, sur la volonté de suivre Mohammad le prophète, sur la croyance à l’existence des anges et sur la certitude de la vie éternelle, dont le martyr est une porte d’entrée certaine: son lieu premier est l’âme du croyant, son but premier est de lutter contre Satan et d’assurer la liberté des musulmans. (…) Si le jihad est fait pour bâtir l’unité du monde, il peut conduire à faire la guerre”

Les leaders musulmans ont le devoir de montrer l’exemple !

Hadith n° 702 rapporté par l’Imâm Mâlik dans son Muwatta’ :   Nâfi` a rapporté qu’il a entendu de Aslam, l’affranchi de `Umar Ibn al Khattâb, raconter à `Abdullah Ibn `Umar que `Umar Ibn Al-Khattâb a vu Talha Ibn `Ubaydullâh … Lire la suite