Les 20 fondements d’Al Banna, N°3 : La foi sincère

وَلِلإيمَانِ الصَّادِقِ وَالْعِبَادَةِ الصَّحِيْحَةِ وَالْمُجَاهَدَةِ نُوْرٌ وَحَلاَوَةٌ يَقْذِفٌهَا اللهِ فِيْ قَلْبِ مَنْ يَشَاءُ مِنْ عِبَادِهِ. وَلكِنَّ الإِلْهَامَ وَالْخَوَاطِرَ وَالْكَشْفَ والرُّؤْىَ لَيْسَتْ مِنْ أَدِلَّةِ الأَحْكَامِ الشَّرْعِيَّةِ.  وَلاَ تُعْتَبَرُ إلاَّ بِشَرْطِ عَدَمِ اصْطِدَامِهَا بِأَحْكَامِ الدِّيْنِ وَنُصُوْصِهِ « La foi sincère, l’adoration authentique et … Lire la suite

Définition du Minhâj des frères musulmans par Hassan Al Banna

L’idéologie globale et rénovatrice des frères musulmans par l’Imâm Shahîd Hassan Al Bannâ :   Dans l’épitre « Risâlat al mu’tamar al khamîs » p.122-123 édition Dar al ḥaḍara al Islamiyyah, l’Imâm Shahîd (martyr) Hassan Al Bannâ a défini sa Jama‘a … Lire la suite

Xavier Raufer :  » Les Alaouites, dont le clan Assad est l’expression, sont au centre de cet étau régional depuis des siècles « 

Dans différents articles, l’excellent criminologue Xavier Raufer à tenté de dévoiler ce qui pouvait bien se cacher derrière le bien mal nommé « état islamique » qui sévit en Irak et en Syrie depuis des années.

Évitant de répéter les âneries que les complotistes balancent sur ce groupe, comme quoi il serait financé par les américains, il procède à un véritable travail de recherche en profondeur afin d’y voir plus clair. Le résultat est surprenant, on découvre que derrière cette bande de mercenaires se cachent un scénario encore plus machiavélique que ce à quoi les USA nous avaient habitué jusque là. Laissons le spécialiste parler.

 

Au sujet de l’organigramme de Daesh on apprend la chose suivante :

« On parle d’État islamique. Or dans son organigramme, aucun de ses cinquante dirigeants de premier rang n’est islamiste. Il n’est même pas sûr qu’ils soient tous musulmans. De qui s’agit-il ? D’anciens officiers supérieurs ayant fait carrière chez Saddam Hussein au temps où le régime était laïc. Concrètement, ce sont des gens qui buvaient du vin à table, dont les femmes n’étaient pas voilées et qui entretenaient des liens avec l’Occident. Pas un gramme de religion dans tout cela. Et pas la moindre cohérence non plus dans le parcours de Zarqaoui, présenté comme le fondateur de l’EI. Mais des repères. »

 

Sur Zarqaoui, le célèbre boucher irakien wahhabi/takfiriste

« Qui est Zarqaoui ? Initialement, c’est un petit dealer jordanien, un paumé tatoué et toxico. Il se soigne encouragé et épaulé des salafistes, s’astreignant dès lors à une pratique religieuse régulière. Il file ensuite en Afghanistan avec une troupe de fidèles. Dans son enfer personnel rien n’est pire que les chiites (majoritaires en Iran) ou les Alaouites qui tiennent la Syrie via le clan Assad. Après 2001, l’arrivée des Américains à Kaboul le contraint à la fuite. Où trouve-t-il refuge ? En Iran, justement, puis en Syrie, pays du diable selon lui, où on lui fabrique de faux papiers, on l’héberge et l’aide à relancer ses affaires… »

 

Sur le jeu extrêmement trouble de l’Iran chiite et de la Syrie alaouite dans cette affaire :

Question du journaliste : Les marionnettistes seraient entre Téhéran et Damas ?

« A qui profite le crime ? Il faut se poser la question. N’oubliez pas non plus les conditions dans lesquelles Obama a hérité du dossier irakien laissé par Bush junior. Et regardez l’énorme machinerie montée par les Iraniens sur le nucléaire militaire. Ils s’en foutaient éperdument, l’objectif c’était les accords de Vienne. Ils y sont parvenus. C’est en Perse que le jeu d’échecs a été inventé, je vous le rappelle. » Et Damas alors ? « J’ai beaucoup travaillé sur et au Liban. Dans les années quatre-vingt-dix, on l’a oublié, le pays était déchiré par une effroyable guerre civile. Tous les experts hochaient la tête et vous disaient : ça va durer dix ans au moins. Et puis Saddam a attaqué le Koweit, marquant un tournant dans la nature même de son régime. Bush père qui était alors aux affaires a tout de suite compris qu’il ne pouvait pas avoir deux ennemis en même temps. « Il a joint Hafez el-Assad, père de Bachar. Ce contact est acté dans les archives diplomatiques américaines. Or dans la minute, au coup de sifflet, la guerre civile libanaise a cessé. ».

 

Sur Bachar Al Assad et les alaouites :

« Je dis seulement que les frappes aériennes ne sont pas le nœud du problème. A un moment donné il va falloir amadouer celui, ou ceux, qui ont les clés du camion. Les Alaouites, dont le clan Assad est l’expression, sont au centre de cet étau régional depuis des siècles. Pour survivre, il leur a fallu développer des trésors de ruse et un art de la manœuvre qui dépasse ce que nous connaissons. Ils résistent, s’accrochent et sont là pour un long moment encore. »

 

Dans une autre interview :

 » La guerre civile syrienne est la parfaite prolongation de celle qui sévit au Liban voisin (1975-1990), les fondamentaux de cette guerre civile fondatrice valant toujours aujourd’hui. Or, depuis, une constante – en fait, l’unique bouée de sauvetage du régime alaouite des Assad, de père en fils – est celle-ci : un contrôle systématique, au pire une « influence » sur tout groupe terroriste, guérilla, groupe insurgé opérant dans la région. Ce, grâce aux redoutables et forts experts des services spéciaux du régime de Damas. En son temps, ces services ont manipulé des groupes palestiniens, jihadis sunnites, chiites et chrétiens libanais, arméniens chrétiens (ASALA) – même la « légion étrangère » (commandement des opérations spéciales à l’étranger) du FPLP, avec bien sûr Carlos, mais aussi des Japonais, des Allemands, etc. À l’époque, le responsable de ces « opérations spéciales » était le colonel Haïtham Saïd, du SR de l’armée de l’air syrienne. Aujourd’hui, les services d’Assad fils opèrent toujours de même – demandez-vous pourquoi des groupes jihadis, mobilisés pour abattre le régime hérétique des Assad, s’entretuent aujourd’hui avec férocité –, pas vraiment l’effet du hasard. Donc, dans la libération d’otages détenus par des fanatiques sunnites, le régime alaouite laïc des Assad joue aussi un rôle… ».

 

Retour sur l’Iran avec une analyse de notre spécialiste dans le magazine Outre-terre :

« N’oublions pas ceci : certes en majorité chi’ites, les Irakiens sont d’abord des Arabes, en majorité resté fidèles à l’Irak de Saddam durant la longue et meurtrière guerre Irak-Iran. Sentimentalement, spirituellement, ces Arabes révèrent sans doute le chi’isme perse et ses lieux saints, Qom, Mashhad ; mais politiquement, Téhéran leur pèse ; ils sont plutôt réticents au côté « aide fraternelle » de l’Iran, qui sent parfois trop celle de l’Union soviétique à la Pologne, dans la décennie 1980… C’est dans cette ambiance que l’autorité politique suprême des chi’ites irakiens, l’ayatollah Muhammad Bakr al-Hakim, chef du Conseil supérieur de la révolution islamique en Irak, rentre de son exil iranien et réintègre la ville sainte chi’ite de Najaf. On l’attendait vent debout contre l’occupation américaine, or le voilà au contraire conciliant, prêt même à une coopération limitée avec l’occupant. Suivons maintenant al-Zarqawi, arrivé en Irak début 2003. Son premier acte de terreur vise justement Muhammad Bakr al-Hakim, pulvérisé avec une centaine de ses fidèles dans l’explosion d’une gigantesque bombe à Najaf, en août 2003. L’attentat est revendiqué par Zarqawi mais plusieurs experts signalent une action des unités spéciales des Pasdaran iraniens, sous couverture jihadie. Pire encore en février 2006 : un énorme attentat détruit presque (dôme effondré, etc.) la mosquée de Samarra, où sont inhumés deux des 12 imams saints des chi’ites : Ali al-Naqi (10e imam) et Hassan al-Askari (11e). Cette dernière provocation et tuerie de Zarqawi (il y en a eu bien d’autres en 2004 et 2005) déclenche une féroce guerre civile entre sunnites et chi’ites ; des milliers de fidèles des deux communautés sont assassinés dans les jours suivants. Ce qui a pour effet de jeter les Arabes chi’ites irakiens dans les bras de l’Iran ; ils doivent désormais mendier aide et protection au « grand frère » ; voilà in fine l’Irak devenu un vassal de Téhéran. Dès lors chez lui à Bagdad, le général iranien Qassim Suleimani y a voix au chapitre et rang de proconsul. »

 

Plus loin dans l’article au sujet des crimes de Daesh sur les rebelles syriens modérés ou encore les wahhabis de Jabhat Al Nosra :

« Venues de la province irakienne d’al-Anbar, de premières unités de l’Etat islamique en Irak traversent fin 2011 la « frontière » de la Syrie. Pour rejoindre à la coalition anti- Bachar al-Assad ? Rappel : « alaouite », ce dernier est un allié durable de l’Iran chi’ite, bête noire des salafistes. Tout au contraire : à peine en Syrie, l’E.I attaque l’Armée syrienne libre et Jabhat al-Nosra avec son usuelle sauvagerie, égorgeant leurs chefs, massacrant leurs miliciens refusant l’allégeance au califat et occupant leurs positions; ce, sous de fumeux prétextes religieux. Comme naguère en Irak, le comportement de l’E.I est tel qu’en comparaison, Bachar devient présentable. Sur les talons de l’E.I, voilà le général iranien Suleimani en Syrie; peu après, des miliciens chi’ites, Hezbollah en tête, volent par milliers au secours du régime syrien. Impavide, l’E.I. poursuit son jihad-gore jusqu’en 2014 au nord de la Syrie; cette fois, les milices kurdes entrent en guerre contre la rébellion syrienne, soulageant d’autant le régime de Damas. »

 

Plus loin :

« Ainsi de suite jusqu’à ce jour : en août 2015, al-Nosra fuit le nord de la Syrie, suite à une vague d’attentats-suicide de l’E. I. (40 morts). Début septembre encore, l’E.I. combat d’autres rebelles, pro-américains, en périphérie de Damas. De 2003 à ce jour, d’abu Musab al-Zarqawi à Abu Bakr al-Bagdadi, tels sont les opérations de l’Etat islamique en Irak et en Syrie et leurs conséquences concrètes. » Quelle était le plan des américains en Syrie et qui l’a détruit ? :  » Au Moyen-Orient, la « grande puissance néo-impériale » avait deux projets, lui permettant, s’ils se réalisaient, de sortir du funeste piège des années-Bush :

– Syrie, créer une armée d’opposition « modérée » à Bachar al-Assad, prélude à un changement de régime à Damas,

– Irak : créer une alliance politique sunnites + chi’ites dépassant la guerre confessionnelle et gouvernant ensemble le pays. Et voici notre question directrice : qui a totalement anéanti ces deux projets aujourd’hui franchement risibles – si ce n’est l’Etat islamique ? Et quelle est alors la seule option laissée à la Maison Blanche d’Obama, pour tenter de restaurer un semblant d’ordre régional ? Ne serait-ce pas d’emprunter le chemin de Téhéran ? »

 

Terminons donc sur le rôle trouble de l’Iran chiite et de ses alliés dans la région :

 » Bref retour en arrière pour – encore – une énorme étrangeté : lors de l’offensive américaine en Afghanistan (dès le 8 octobre 2001) les moujahidine étrangers fuient ce pays, la plupart vers le Pakistan. Pas al-Zarqawi, installé à Herat, ville-frontière de l’Iran, grouillante d’agents de tout type, où sa troupe de fanatiques se forme aux 9 techniques du terrorisme. Suite à l’assaut américain, le salafiste Zarqawi se réfugie… en Iran (qui est pour lui, rappelons-le, le pays des  » apostats chi’ites »), où il demeure au minimum plusieurs mois. Zarqawi rentre alors en Jordanie, où les services antiterroristes le traquent ; il se réfugie alors (2002-2003)… dans la Syrie de Bachar al-Assad, aux mains d’hérétiques pire encore, les « Alaouites ». Là, dit un récit fort documenté, il est « hébergé et muni de faux papiers ». Par qui ? Pourquoi ? En échange de quoi ? A ce jour, cette question sur cet incroyable (soyons gentil…) mélange des genres, n’a pas étonné les analystes officiels, ni les journalistes. Mais la République islamique d’Iran, là-dedans quel jeu joue-t-elle ? A ce niveau de réflexion, bornons-nous à exposer deux troublants précédents : – Lors des attentats de Paris en 1985-86 (13 morts, 300 blessés), le terroriste en chef Fouad Ali Saleh, tunisien parfaitement sunnite, avait été recruté et formé par des opérateurs des services spéciaux iraniens. – Dans la décennie 1990, les services spéciaux militaires turcs suscitent un « Hezbollah turc », en fait un groupuscule kurde de Turquie, pour assassiner les cadres du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK). Or ensuite, les services spéciaux iraniens « kidnappent » ce Hezbollah de Turquie, en volent le contrôle aux services turcs, et des années durant, l’utilisent pour éliminer des opposants au régime de Téhéran, en Turquie ou alentours. L’affaire fit grand bruit en Turquie ; il y eut des procès, maints documents existent là-dessus ; eux aussi accessibles. »

 

Pour conclure, le gouvernement français devrait donner plus souvent la parole à des spécialistes (des vrais !) comme Xavier Raufer qui a parfaitement bien démontré les origines criminelles et complexes de ce prétendu « état islamique » qui visiblement ne roule ni pour le Qatar et l’Arabie Saoudite comme le crois certains malheureusement. Le but n’est pas d’innocenter tel ou tel pays « sunnites » mais de faire une analyse sérieuse capable de remonter aux sources du terrorisme moyen-oriental issue des trente dernières années.

Un grand merci à Xavier Raufer en tout cas pour sa brillante analyse.

 

Ismâ’ïl Sunnite.

 

Sources :

 

Premier article utilisé : http://www.bvoltaire.fr/xavierraufer/otages-en-syrie-classique-affaire-gangsterrorisme,57402

Deuxième article utilisé : http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2015/11/19/De-quoi-Daech-est-il-le-nom-2537510

Troisième article utilisé : http://www.filsdefrance.fr/societe/article/l-tat-islamique-un-objet-terroriste-non-identifi-l-analyse-de-xavier-raufer

La prière collective à la mosquée est « Sunan Al-Hudâ » (Pratique Orthodoxe)

قَالَ عَبْدُ اللَّهِ لَقَدْ رَأَيْتُنَا وَمَا يَتَخَلَّفُ عَنِ الصَّلاَةِ إِلاَّ مُنَافِقٌ قَدْ عُلِمَ نِفَاقُهُ أَوْ مَرِيضٌ إِنْ كَانَ الْمَرِيضُ لَيَمْشِي بَيْنَ رَجُلَيْنِ حَتَّى يَأْتِيَ الصَّلاَةَ – وَقَالَ – إِنَّ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم عَلَّمَنَا سُنَنَ الْهُدَى وَإِنَّ مِنْ سُنَنِ الْهُدَى الصَّلاَةَ فِي الْمَسْجِدِ الَّذِي يُؤَذَّنُ فِيهِ

`Abdullah Ibn Mas`ud à dit :

« Dans le temps, personne de nous ne manquait la prière en groupe, sinon un hypocrite notoire ou un malade. Il arrivait même que le malade se faisait traîner par deux hommes pour venir assister à la prière. Il ajoute : Le messager d’Allah (SWS) nous a appris les pratiques orthodoxes (Sunan Al Hudâ). Or, l’une des pratiques orthodoxes est la prière dans la mosquée où on appelle à la prière. »

 

عَنْ عَبْدِ اللَّهِ، قَالَ مَنْ سَرَّهُ أَنْ يَلْقَى اللَّهَ غَدًا مُسْلِمًا فَلْيُحَافِظْ عَلَى هَؤُلاَءِ الصَّلَوَاتِ حَيْثُ يُنَادَى بِهِنَّ فَإِنَّ اللَّهَ شَرَعَ لِنَبِيِّكُمْ صلى الله عليه وسلم سُنَنَ الْهُدَى وَإِنَّهُنَّ مِنْ سُنَنِ الْهُدَى وَلَوْ أَنَّكُمْ صَلَّيْتُمْ فِي بُيُوتِكُمْ كَمَا يُصَلِّي هَذَا الْمُتَخَلِّفُ فِي بَيْتِهِ لَتَرَكْتُمْ سُنَّةَ نَبِيِّكُمْ وَلَوْ تَرَكْتُمْ سُنَّةَ نَبِيِّكُمْ لَضَلَلْتُمْ وَمَا مِنْ رَجُلٍ يَتَطَهَّرُ فَيُحْسِنُ الطُّهُورَ ثُمَّ يَعْمِدُ إِلَى مَسْجِدٍ مِنْ هَذِهِ الْمَسَاجِدِ إِلاَّ كَتَبَ اللَّهُ لَهُ بِكُلِّ خَطْوَةٍ يَخْطُوهَا حَسَنَةً وَيَرْفَعُهُ بِهَا دَرَجَةً وَيَحُطُّ عَنْهُ بِهَا سَيِّئَةً وَلَقَدْ رَأَيْتُنَا وَمَا يَتَخَلَّفُ عَنْهَا إِلاَّ مُنَافِقٌ مَعْلُومُ النِّفَاقِ وَلَقَدْ كَانَ الرَّجُلُ يُؤْتَى بِهِ يُهَادَى بَيْنَ الرَّجُلَيْنِ حَتَّى يُقَامَ فِي الصَّفِّ ‏.‏

`Abdullah dit :

« Quiconque se réjouit de rencontrer Dieu dans l’avenir en musulman, doit persévérer à ces prières là où on y appelle. Car Dieu a instauré à votre Prophète (SWS) les « pratiques orthodoxes » dont ces prières font partie. Or, si vous priez dans vos maisons comme le fait celui qui la manque en restant chez lui, vous abandonnez ainsi la Sunna de votre Prophète (SWS). Et si vous abandonnez la Sunna de votre Prophète (SWS) vous vous égarerez. Par ailleurs, nul homme n’accomplit ses ablutions parfaitement, puis se dirige à l’une des mosquées, sans que Dieu ne lui inscrive pour chaque pas qu’il fait en chemin, une bonne action, l’élève d’un rang et le décharge d’une mauvaise action. Dans le temps, personne d’entre nous ne la manquait, sinon l’hypocrite notoire. Il arrivait que l’un de nous venait assister à la prière, dans un état tel que deux hommes devaient le traîner jusqu’à le placer dans le rang. »

(Hadith n° 654a et 654b rapporté par Muslim).

 

Synthèse du Sharh (commentaire) d’An-Nawawî :

 

_Ce texte est une preuve évidente que les négligents de la prière collective dont le Prophète (SWS) eut l’idée de les brûler dans leurs maisons, étaient des HYPOCRITES.

_Il faut comprendre par « pratiques orthodoxes » des pratiques conforme à la droite et à la vérité.

_Ce texte (le b) appuie et renforce l’importance d’assister à la prière collective, quitte à supporter les difficultés et à endurer les contraintes pour s’y rendre. Il implique que lorsque le malade, ou autres cas similaires, peut s’y rendre, il lui est recommandé, d’y assister.

 

Ismâ’îl Sunnite.

Le sioniste Onfray fait de la pub pour « l’antisémite » Proudhon ?

ONFRAY

ONFRAY « L’ANARCHISTE » DANS UNE LOGE MAÇONNIQUE.

Depuis plusieurs années l’écrivain Michel Onfray attaque systématiquement L’Islam d’une façon extrêmement malhonnête.

Il s’amuse à sortir des versets du Coran en français en leur donnant une exégèse « made in Onfray » .Une exégèse unique en son genre mais surtout unique dans toute l’histoire des sciences Islamiques.

Onfray, qui se présente comme étant un philosophe, a t-il oublié que pour écrire des livres ou aborder un certain nombre de sujets, il fallait au préalable les maitriser ? L’Islam est une grande religion, les sciences islamiques sont très complexes et pour couronner le tout, le Coran a été révélé en arabe. Or, Onfray ne connait pas cette langue…

Comment pourrait il aborder ne serait ce que la moitié d’un verset sans connaitre les fondements de la langue arabe quand on sait que le Coran en français n’est qu’une traduction « approximative » du VRAI Coran arabe ?

Cependant, Onfray aurait tout de même pu s’intéresser de près aux exégèses coranique rédigées par les plus grands savants de l’Islam ou encore aux commentaires des « Ahadîth« .

Malheureusement, la médiocrité, l’ignorance et l’arrogance du personnage ne le pousse pas à agir en professionnel vis à vis des textes fondateurs de l’Islam. Ce qui le conduit à raisonner comme les deux hystériques Bet Yeor et Christine Tasin qui ne connaissent strictement rien de l’Islam (La connaissance profonde de l’Islam ne fait pas partie de toute façon de leur contrat avec l’entité sioniste).

On aura surtout compris que comme tout « libéral-libertaire« , Onfray aime beaucoup attaquer tout ce qui de près ou de loin réclame le retour de l’ordre naturel. Il été donc logique de s’attaquer violemment à l’Islam qui est comme l’a rappelé le nationaliste hongrois Gabor Vona : « Le dernier rempart de l’humanité dans les ténèbres du globalisme…« .

En clair, si Onfray était si fort et intelligent il se convertirait à l’Islam comme dirait le savant turc Al-Jubbali.

Parallèlement, on pourrait s’intéresser aux références pour le moins douteuses de celui qui ose taxer le Coran « d’antisémitisme« . Il est vrai que le Coran critique la croyance des juifs, leur conception du droit et de la morale, mais tout ceci relève de la théologie et non pas du « racisme » ou du « racialisme« . Ce genre d’analyses ont, en règle général, été portées par des écrivains français tels que Maurice Barrès (pour le nationalisme), Charles Maurras (pour les royalistes), Jules Vallès, Jules Guesde ou encore Proudhon (pour l’extrême gauche).

Proudhon…Parlons en du cher Proudhon !

ONFRAY N'A PAS COMPRIS QUE LA FM ÉTAIT DIRIGE PAR DES GANGSTERS QUI CONTRÔLENT LA FRANCE.

ONFRAY N’A PAS COMPRIS QUE LA FM ÉTAIT DIRIGÉE PAR DES GANGSTERS QUI CONTRÔLENT LA FRANCE.

Onfray adore se présenter comme un homme de gauche et se flatte même de faire partie des plus « courageux » de cet aile politique. Parmi ses références, on retrouve l’intellectuel et écrivain ULTRA antisémite : Proudhon.

Proudhon était certes un écrivain français mais aussi un journaliste de tendance socialiste libertaire souvent présenté comme étant le père de l’anarchisme.

Sa position sur les femmes est assez étonnante. Il les considère comme étant inférieures aux hommes et affirme que leur place est au foyer et non pas à l’usine avec les hommes. Il ira même jusqu’à dire que la femme « ne peut être que ménagère ou courtisane » dans son célèbre ouvrage « Pornocratie« . Bref, vous l’aurez compris la « gauche » actuelle, que ce soit celle du maçon Mélenchon ou du coco Daniel Guérin est une autre histoire….

Ceci dit, c’est surtout l’antisémitisme virulent de Proudhon qui va nous intéresser ici. En effet, puisque l’écrivain Onfray prétend être sur la même ligne politique que Proudhon tout en taxant le Coran « d’antisémitisme« .

Citation de Proudhon : 

« Juifs. Faire un article contre cette race, qui envenime tout, en se fourrant partout, sans jamais se fondre avec aucun peuple. Demander son expulsion de France, à l’exception des individus mariés avec des françaises ; abolir les synagogues, ne les admettre à aucun emploi, poursuivre enfin l’abolition de ce culte. Ce n’est pas pour rien que les chrétiens les ont appelés déicides. Le juif est l’ennemi du genre humain. Il faut renvoyer cette race en Asie, ou l’exterminer… Par le fer ou par le feu, ou par l’expulsion, il faut que le juif disparaisse… Tolérer les vieillards qui n’engendrent plus. Travail à faire. Ce que les peuples du Moyen Âge haïssaient d’instinct, je le hais avec réflexion et irrévocablement. La haine du juif comme de l’Anglais doit être notre premier article de foi politique » (26 décembre 1847).

Même Hitler n’a pas été jusque là ! Cela reste pour le moins extrêmement surprenant de la part d’un penseur de « gauche« ….Et pourtant, c’est bien de la gauche sous la troisième république que proviennent les pires antisémites.

Autre citation :

«  … Le Juif est par tempérament anti-producteur, ni agriculteur, ni industriel, pas même vraiment commerçant. C’est un entremetteur, toujours frauduleux et parasite, qui opère, en affaires, comme en philosophie, par la fabrication, la contrefaçon, le maquignonnage. Il ne sait que la hausse et la baisse, les risques de transport, les incertitudes de la récolte, les hasards de l’offre et la demande. Sa politique en économie est toute négative ; c’est le mauvais principe. Satan, Ahriman, incarné dans la race de Sem. Quand Crémieux parle à la tribune, sur une question où le christianisme est engagé, directement ou indirectement, il a soin de dire : votre foi, qui n’est pas la mienne ; votre dieu, votre Christ, votre évangile, vos frères du Liban. Ainsi font tous les Juifs ; ils sont d’accord sur tout avec nous sur tous les points, à tant qu’ils peuvent en tirer parti ; mais ils ont toujours soin de s’exclure – ils se réservent ! Je hais cette nation« .

Le célèbre historien juif spécialiste de l’antisémitisme Léon Poliakov écrira par ailleurs sur Proudhon :

« … Hantise de la femme, hantise du Juif : tout laisse croire que l’asservissement de l’une et l’expulsion de l’autre revêtaient pour Proudhon des significations voisines et […] on est bien fondé à voir dans ce révolutionnaire en retard sur son temps, dans ce violent, le prototype d’un fasciste du XX° siècle« .

A partir de là nous autres musulmans de France pourrions monter sur nos grands chevaux et considérer que tout ceux qui font de la publicité pour Proudhon sont des antisémites, dont Michel Onfray !

Il faudrait qu’il nous explique comment peut il jouer les « Serge Klarsfeld » lorsqu’il pond une minable analyse sur le noble Coran tout en vantant les mérites de l’antisémite carabiné Proudhon.

Bien sûr, les « pom pom girls » de Onfray nous rétorquerons que l’on ne peut juger un homme à cause de l’une de ses références ou que l’on peut aimer un écrivain pour une chose et le condamner pour une autre etc.

Nous répondons à ces malhonnêtes, que l’on peut très bien réciter le Coran du matin au soir sans que cette récitation ne dépasse la gorge de celui qui le récite (comme l’a dit le Prophète (SWS) dans un Hadith authentique qu’Onfray ne doit pas connaitre). A quoi bon lire ou réciter le livre de Dieu si le cœur de celui qui l’approche est mort ? Pire encore, comment peut on approcher un texte d’une grand complexité qui n’est ni la Torah raciste ou le nouveau testament ambiguë et dont les versets sont révélés graduellement dans des circonstances extrêmement précises ?

Le Coran n’est pas la bible, il n’est pas un livre d’histoire ou quatre récits sélectionnés sur cents des dizaines d’années après la disparition d’un Prophète. Chaque versets du Coran sont à contextualiser car tous ont été révélés du vivant du Prophète Muhammad (SWS) avec un objectif.

Au final, quoique l’on dise quoique l’on fasse le système et ses agents auront toujours raison et Onfray le sais très bien car il en fait partie. Il n’est nullement question de mettre en avant des philosophes ou des journalistes sérieux, mais de propulser tout les laquais d’Israël  et du mondialisme contre l’Islam et le monde musulman.

Quand un écrivain ou un philosophe n’a pas encore compris que le système dans lequel il vit est entre des mains étrangères et que ces dernières nous réserve un funeste projet, alors soit il en fait partie soit c’est un imbécile. Dans les deux cas il ne nous est d’aucune utilité.

A l’heure où les véritables penseurs sont bâillonnés et exclus des chaines du système « l’anarchiste » Onfray, lui, est surmédiatisé partout.

Non, Michel Onfray, n’est pas anarchiste mais un enseignant gracieusement payé par l’état et qui est à la tête d’une université populaire athée et matérialiste créé pour répondre au choc du « 21 Avril 2002 » en bon antiraciste de gauche manipulé par SOS racisme. Non, Onfray n’est pas subversif ou antilibéralisme car il défend le mariage pour tous et les valeurs judéo/maçonnique de la « ripoublique« .

Dans une interview datant du 22/01/2015 sur le site Alsace.fr, Onfray débloquait encore une fois sur l’Islam en faisant des comparaisons plus que ridicules qui démontraient habilement son ignorance de l’Islam et de ce que signifie être « Musulman« .

Il dit : «  Il existe un certain nombre de musulmans toxiques et dangereux sur le territoire français, dans les prisons, dans les banlieues, mais on s’empresse de dire que ça n’a rien à voir avec l’islam, qu’il ne faut pas faire d’amalgames. Il aurait fallu depuis très longtemps que la République interdise que l’islam fasse la loi dans certains quartiers, mélangé aux trafics de drogue et d’armes. »   

Quel est le rapport entre L’Islam et le trafic de drogue ? Est ce que Onfray est au courant que la drogue est interdite en Islam ? Ou encore que les trafiquants de drogue sont exécutés dans les pays musulmans , comme le sera peut être Serge Atlaoui ? Si l’Islam faisait la loi dans les quartiers monsieur Onfray, nous aurions depuis très longtemps établi une milice et un couvre feu dans le but d’y éradiquer les trafiquants et de traquer tout les sales gosses mal élevés qui s’amusent à dégrader leurs quartiers. Et ceci n’est qu’un aperçu des bienfaits de la Shari`a, car nous aurions également poussé les jeunes à faire des études, à moderniser leurs quartiers, à ouvrir des banques sans usure etc etc.

LUI DE GAUCHE ?? NÉOCONSERVATEUR INFILTRE !

PROUDHON N’AURAIT PAS AIME MICHEL

« Plus généralement, on ne veut pas d’ennuis avec la communauté musulmane dans sa totalité. On fait donc silence sur sa frange délinquante et terroriste. »

Onfray repart dans son délire Islam = délinquant, or l’Islam et la Shari`a s’opposent à la délinquance et à la criminalité sous toute ses formes.

L’injonction coranique est pourtant claire : « vous êtes la meilleur des communauté » et pourquoi d’ailleurs ? « Vous ordonnez le convenable vous interdisez le blâmable » ! Tel est la particularité de l’Islam, lutter contre le blâmable et le mal en tout point. Ce que ne fait plus le Christianisme et ce que le Judaïsme accepte sans aucun problème tant que les victimes sont des goyims. Mais ça Onfray ne peut pas encore le dire.

« Je suis athée, l’idéal serait que les autres le soient aussi, mais il ne faut pas rêver. Je défends donc la laïcité. Si les gens ont besoin de religion, ils doivent comprendre que, sur le territoire national, la souveraineté est populaire : en France, depuis 1789, la démocratie fait la loi, plus la théocratie. »

Quel tristesse de se vanter d’être « athée« , mais il n’est visiblement pas triste de se revendiquer des terroristes « français » qui ont « bouffé du curé » lors de la révolution bourgeoise de 1789. La démocratie fait la loi selon lui, pourtant à la lumière de ce que l’Europe nous impose et de ce que l’empire atlanto/sioniste nous dicte, il est impossible de considérer la France comme une « démocratie« . Noam Chomsky disait : « la propagande est à la démocratie ce que la violence est à la dictature » et Onfray relaie sans gêne cette propagande.

Pour finir : « il y a dans le Coran des propos antisémites, bellicistes, misogynes, phallocrates, homophobes, des invitations à égorger les gens, à les massacrer.. »

Pour l’antisémitisme j’ai répondu plus haut, idem pour les sois disant propos « phallocrates » (voir Proudhon, l’idole d’Onfray), quand à l’homophobie, seul le récit de Sodome et Gomorrhe y est relaté. En ce qui concerne « L’égorgement » Onfray démontre encore une fois qu’il est un menteur et un affabulateur. Car si l’on aime pas l’Islam, on ne peut pas non plus mentir sur une religion, un texte ou une personne et ça Onfray le sait très bien.

Je laisse le dernier mot au Noble Coran et à la meilleur des créatures, le Prophète Muhammad (SWS) :

« Seuls forgent le mensonge ceux qui ne croient pas aux versets d’Allah; et tels sont les menteurs » (Sourate An-Nahl, v 105)

« Les caractéristiques de l’hypocrite sont au nombre de trois : lorsqu’il parle, il ment. Lorsqu’il promet, il ne tient pas sa promesse. Et lorsqu’on lui confie un dépôt, il le trahit ».  (Bukhary, Muslim).

« Dire la vérité mène au bien, et le bien mène au paradis. L’homme ne cesse de dire la vérité et d’être véridique en toute chose, jusqu’à ce qu’il soit auprès d’Allah comme véridique. Mentir mène à la dépravation, et la dépravation mène à l’enfer. L’homme ne cesse de mentir et de pratiquer le mensonge jusqu’à ce qu’il soit inscrit auprès d’Allah comme menteur ».  (Al Bukhary, Muslim).

« Quiconque ment à mon sujet volontairement, qu’il prépare sa place en enfer ». (Bukhary, Muslim).

Ismâ’ïl Sunnite.

Tariq Ramadan appel tous les chiites des « musulmans »

On ne présente plus le « BHL musulman » qu’est Tariq Ramadan. Lui qui prône une (((réforme))) radicale de l’Islam, tout en étant financé par le Qatar mais aussi par le régime iranien (voir son émission sur Press TV) après avoir été financé par le sioniste Tony Blair.

Lui qui n’est ni savant, ni Imâm, ni juriste et qui n’a aucune connaissance sérieuse de la langue arabe (Comme Dounia bouzar, Oubrou et tant d’autres agents de « l’islam de France »), tente depuis des années de convertir les musulmans/es de France et d’Europe au libéralisme et au mondialisme.

Son arrogance et son manque de respect envers nos savants et nos sources font qu’il est de moins en moins apprécié au sein de la jeunesse musulmane française qui voit en lui un dangereux agent des loges maçonniques (Voir le livre de Xavier Ternisien sur les « frères musulmans » page 231-232).

Le week-end dernier Ramadan à récidivé dans la « Bid`a » (l’innovation) en allant jusqu’à dire à Montpellier :

« Que faites-vous pour comprendre votre religion? Pas sur YouTube, pas sur Facebook, mais dans des livres. Arrêtez d’être toujours dans les mêmes cercles. Les chiites sont des musulmans. Ceux qui disent le contraire n’ont pas le droit de le faire».

Ramadan jette ainsi à la poubelle 1500 ans d’avis dogmatiques et juridiques, rejetant ainsi tout nos grands savants sunnites d’Abû Hanifa à Yusuf Al Qardawî (son « maitre » !) en passant par le grand juriste Shafi`ite An-Nawawî.

Peut être que Ramadan devrait jetez un coup d’œil sur la Syrie de Bachar Al Assad (chiite alaouite) pour se rendre compte que le gouvernement chiite en place est l’un des plus effroyable du monde entier. Il devrait aussi aller jetez un coup d’œil sur ses amis les Mâjus d’Iran qui fêtent chaque années l’anniversaire de la mort de l’assassin de notre bien aimé `Umar Ibn Al Khattab (RA).

Il pourrait aussi aller vérifier les « Adhkar » de Khomeiny et il se rendrait compte que l’homme avait l’habitude de demander la malédiction de Dieu sur notre mère `Aicha et nos bien aimés `Umar, `Uthman et Abu Bakr chaque matin et chaque soir.

il peut aussi aller demander au libanais ce qu’ils pensent de la milice du « Hezbosyatan » qui tue nos sœurs et nos frères chaque jour en Syrie mais aussi dans des quartiers sunnites du Liban comme à Tripoli.

Non « frère Tariq » ! Les chiites ne sont pas tous musulmans et ils ne sont pas tous nos frères en Islam et ceci à l’unanimité des `Ulamâ’ sunnites toutes écoles confondues. Il est connu par ailleurs que le mécréance majeure de leurs « ayatollah » ou « mollah » est plus qu’avéré par des preuves claires.

Mais j’imagine que « sheikh » Tariq à mieux à faire que d’étudier les sciences islamiques avec des `Ulamâ’ , il est surement trop occupé avec la nouvelle coqueluche ridicule des médias du système qu’est Mohamed Bajrafil qui :

« défend la République laïque et veut insuffler un débat citoyen. » selon l’OBS.

Bajrafil qui défend la musique, les chiites, l’usure, la laïcité, la république, la (((démokrature))), les calculs astronomiques pour Ramadan et qui depuis peu s’est rapproché de l’UOIF car le cartel est en perte de vitesse totale.

A quand la fin de la mascarade de cet « islam » de France vérolé qui parle depuis quatre générations à la place du petit peuple musulman de France ? A quand la construction d’un Islam authentique à partir de nos sources avec des frères qui ont étudié avec des savants sunnites ?

Ismâ’îl Sunnite.

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/03/09/01016-20150309ARTFIG00007-tariq-ramadan-promouvoir-l-antisemitisme-est-anti-islamique.php

Dieu interpelle ses créatures au sujet de leurs passions

Dans la sûrat Al Hijr (sourate 15), Dieu rappelle à ses créatures à quel point elles sont piégés par leurs passions et l’inactivité :

رُّبَمَا يَوَدُّ الَّذِينَ كَفَرُوا لَوْ كَانُوا مُسْلِمِينَ

 [Le Jour du Jugement Dernier] les mécréants voudraient avoir été Musulmans [soumis].

 ذَرْهُمْ يَأْكُلُوا وَيَتَمَتَّعُوا وَيُلْهِهِمُ الْأَمَلُ ۖ فَسَوْفَ يَعْلَمُونَ

 Laisse-les manger, jouir (un temps), et être distraits par l’espoir; car bientôt ils sauront !  (15.2-3).

 

Il est une évidence que l’humanité dort et ne fait pas son travail face à une poignée de diables qui tirent les ficelles de notre monde dit « moderne ».

Seul le retour à l’Islam et la lutte contre les forces du mal pourront nous faire sortir des ténèbres et conduire l’humanité vers des jours meilleurs.

 

Ismâ’ïl Sunnite.

 

 


 

Hadith sur le croyant devenant mécréant le soir et inversement

 

Hadith n° 186 (118) :

باب الْحَثِّ عَلَى الْمُبَادَرَةِ بِالأَعْمَالِ قَبْلَ تَظَاهُرِ الْفِتَنِ

حَدَّثَنِي يَحْيَى بْنُ أَيُّوبَ، وَقُتَيْبَةُ، وَابْنُ، حُجْرٍ جَمِيعًا عَنْ إِسْمَاعِيلَ بْنِ جَعْفَرٍ، – قَالَ ابْنُ أَيُّوبَ حَدَّثَنَا إِسْمَاعِيلُ، – قَالَ أَخْبَرَنِي الْعَلاَءُ، عَنْ أَبِيهِ، عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ، أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم قَالَ ‏ « ‏ بَادِرُوا بِالأَعْمَالِ فِتَنًا كَقِطَعِ اللَّيْلِ الْمُظْلِمِ يُصْبِحُ الرَّجُلُ مُؤْمِنًا وَيُمْسِي كَافِرًا أَوْ يُمْسِي مُؤْمِنًا وَيُصْبِحُ كَافِرًا يَبِيعُ دِينَهُ بِعَرَضٍ مِنَ الدُّنْيَا ‏ »‏

D’après Abu Hurayra, Le Prophète (SWS) a dit :

« Empressez-vous d’accomplir les bonnes œuvres avant que ne surviennent des épreuves telles les ténèbres des nuits sombres où l’homme, étant croyant au matin devient mécréant le soir, ou bien étant croyant le soir, devient mécréant le matin. Il vend sa religion contre un bien périssable de ce monde. »

Sharh (commentaire) d’An-Nawawî :

« Ce hadith incite à s’empresser d’accomplir les bonnes œuvres avant que cela ne devienne Impossible du fait des préoccupations qu’engendreront les troubles et les épreuves qui se multiplieront et se succéderont en s’accumulant comme les couches épaisses des ténèbres des nuits sombres que la lune n’éclaire point. »

Il ajoute plus loin au sujet de l’homme qui deviendra impie le matin ou le soir :

 

« C’est en raison de la difficulté et la gravité de ces épreuves et troubles qui séviront, que l’homme vit ce grand retournement de situation et qu’il devient sujet à de si graves et grands changements en une seule et même journée. » 

 

(Voir Sahîh Muslim bi sharh An-Nawawî).

Versets sur la mécréance

_2.264 :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تُبْطِلُوا صَدَقَاتِكُم بِالْمَنِّ وَالْأَذَىٰ كَالَّذِي يُنفِقُ مَالَهُ رِئَاءَ النَّاسِ وَلَا يُؤْمِنُ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ ۖ فَمَثَلُهُ كَمَثَلِ صَفْوَانٍ عَلَيْهِ تُرَابٌ فَأَصَابَهُ وَابِلٌ فَتَرَكَهُ صَلْدًا ۖ لَّا يَقْدِرُونَ عَلَىٰ شَيْءٍ مِّمَّا كَسَبُوا ۗ وَاللَّهُ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الْكَافِرِينَ

« ô les croyants ! N’annulez pas vos aumônes par un rappel ou un tort, comme celui qui dépense son bien par ostentation devant les gens sans croire en Allah et au Jour dernier. Il ressemble à un rocher recouvert de terre; qu’une averse l’atteigne, elle le laisse dénué. De pareils hommes ne tireront aucun profit de leurs actes. Et Allah ne guide pas les gens mécréants. »

 

_14.18 :

مَّثَلُ الَّذِينَ كَفَرُوا بِرَبِّهِمْ ۖ أَعْمَالُهُمْ كَرَمَادٍ اشْتَدَّتْ بِهِ الرِّيحُ فِي يَوْمٍ عَاصِفٍ ۖ لَّا يَقْدِرُونَ مِمَّا كَسَبُوا عَلَىٰ شَيْءٍ ۚ ذَٰلِكَ هُوَ الضَّلَالُ الْبَعِيدُ

« Les œuvres de ceux qui ont mécru en leur Seigneur sont comparables à de la cendre violemment frappée par le vent, dans un jour de tempête. Ils ne tireront aucun profit de ce qu’ils ont acquis. C’est cela l’égarement profond. »

 

_19.68 :

فَوَرَبِّكَ لَنَحْشُرَنَّهُمْ وَالشَّيَاطِينَ ثُمَّ لَنُحْضِرَنَّهُمْ حَوْلَ جَهَنَّمَ جِثِيًّا

 « Pas ton Seigneur ! Assurément, Nous les rassemblerons, eux et les diables. Puis, Nous les placerons autour de l’Enfer, agenouillés. »

 

_19.83 :

أَلَمْ تَرَ أَنَّا أَرْسَلْنَا الشَّيَاطِينَ عَلَى الْكَافِرِينَ تَؤُزُّهُمْ أَزًّا

 » N’as-tu pas vu que Nous avons envoyé contre les mécréants des diables qui les excitent furieusement [à désobéir] ? »

 

_9.124-125 :

وَإِذَا مَا أُنزِلَتْ سُورَةٌ فَمِنْهُم مَّن يَقُولُ أَيُّكُمْ زَادَتْهُ هَٰذِهِ إِيمَانًا ۚ فَأَمَّا الَّذِينَ آمَنُوا فَزَادَتْهُمْ إِيمَانًا وَهُمْ يَسْتَبْشِرُونَ

 » Et quand une Sourate est révélée, il en est parmi eux qui dit : « Quel est celui d’entre vous dont elle fait croître la foi ?  » Quant aux croyants, elle fait certes croître leur fois, et ils s’en réjouissent.

وَأَمَّا الَّذِينَ فِي قُلُوبِهِم مَّرَضٌ فَزَادَتْهُمْ رِجْسًا إِلَىٰ رِجْسِهِمْ وَمَاتُوا وَهُمْ كَافِرُونَ

Mais quant à ceux dont les cœurs sont malades elle ajoute une souillure à leur souillure, et ils meurent dans la mécréance. »

 

_17.45-48 :

وَإِذَا قَرَأْتَ الْقُرْآنَ جَعَلْنَا بَيْنَكَ وَبَيْنَ الَّذِينَ لَا يُؤْمِنُونَ بِالْآخِرَةِ حِجَابًا مَّسْتُورًا

« Et quand tu lis le Coran, Nous plaçons, entre toi et ceux qui ne croient pas en l’au-delà, un voile invisible,

 وَجَعَلْنَا عَلَىٰ قُلُوبِهِمْ أَكِنَّةً أَن يَفْقَهُوهُ وَفِي آذَانِهِمْ وَقْرًا ۚ وَإِذَا ذَكَرْتَ رَبَّكَ فِي الْقُرْآنِ وَحْدَهُ وَلَّوْا عَلَىٰ أَدْبَارِهِمْ نُفُورًا

 Nous avons mis des voiles sur leurs cœurs, de sorte qu’ils ne le comprennent pas : et dans leurs oreilles, une lourdeur. Et quand, dans le Coran, tu évoques Ton Seigneur l’Unique, ils tournent le dos par répulsion.

 نَّحْنُ أَعْلَمُ بِمَا يَسْتَمِعُونَ بِهِ إِذْ يَسْتَمِعُونَ إِلَيْكَ وَإِذْ هُمْ نَجْوَىٰ إِذْ يَقُولُ الظَّالِمُونَ إِن تَتَّبِعُونَ إِلَّا رَجُلًا مَّسْحُورًا

 Nous savons très bien ce qu’ils écoutent. Quand ils t’écoutent et qu’ils chuchotent entre eux, les injustes disent : « Vous ne suivez qu’un homme ensorcelé ».

انظُرْ كَيْفَ ضَرَبُوا لَكَ الْأَمْثَالَ فَضَلُّوا فَلَا يَسْتَطِيعُونَ سَبِيلًا

 Vois ce à quoi ils te comparent ! Ils s’égarent donc et sont incapables de trouver un chemin (vers la vérité). »

 

_35.39 :

هُوَ الَّذِي جَعَلَكُمْ خَلَائِفَ فِي الْأَرْضِ ۚ فَمَن كَفَرَ فَعَلَيْهِ كُفْرُهُ ۖ وَلَا يَزِيدُ الْكَافِرِينَ كُفْرُهُمْ عِندَ رَبِّهِمْ إِلَّا مَقْتًا ۖ وَلَا يَزِيدُ الْكَافِرِينَ كُفْرُهُمْ إِلَّا خَسَارًا

 » C’est Lui qui a fait de vous des successeurs sur terre. Quiconque mécroit, sa mécréance retombera sur lui. Leur mécréance n’ajoute aux mécréants qu’opprobre auprès de leur Seigneur. Leur mécréance n’ajoute que perte aux mécréants. »

 

_49.7 :

وَاعْلَمُوا أَنَّ فِيكُمْ رَسُولَ اللَّهِ ۚ لَوْ يُطِيعُكُمْ فِي كَثِيرٍ مِّنَ الْأَمْرِ لَعَنِتُّمْ وَلَٰكِنَّ اللَّهَ حَبَّبَ إِلَيْكُمُ الْإِيمَانَ وَزَيَّنَهُ فِي قُلُوبِكُمْ وَكَرَّهَ إِلَيْكُمُ الْكُفْرَ وَالْفُسُوقَ وَالْعِصْيَانَ ۚ أُولَٰئِكَ هُمُ الرَّاشِدُونَ

 « Et sachez que le Messager d’Allah est parmi vous. S’il vous obéissait dans maintes affaires, vous seriez en difficultés. Mais Allah vous a fait aimer la foi et l’a embellie dans vos cœurs et vous a fait détester la mécréance, la perversité et la désobéissance. Ceux-là sont le bien dirigé »

 

_47.25 :

إِنَّ الَّذِينَ ارْتَدُّوا عَلَىٰ أَدْبَارِهِم مِّن بَعْدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُمُ الْهُدَى ۙ الشَّيْطَانُ سَوَّلَ لَهُمْ وَأَمْلَىٰ لَهُمْ

 « Ceux qui sont revenus sur leurs pas après que le droit chemin leur a été clairement exposé, le Diable les a séduits et trompés. »